Aller au contenu principal

Un avant-goût de la saison théâtrale 2011 – 2012

2011-07-22

Certes,  la métaphore du bouquet est usée, mais en regardant la prochaine saison théâtrale de Pamiers, l’image d’un grand bouquet, composé de toutes sortes de fleurs, branchages et herbes, vient naturellement à l’esprit.

Un bel assemblage : des herbes folles    (les chansons d’auteur de la jeune  chanteuse Mili, telles des pépites), caressent la sanguinolente théâtralité d’une orchidée noire (le spectacle du TNT sur le « Macbeth » de Shakespeare) et voisinent avec  l’étrange beauté des chardons en fleurs (la pièce de Samuel Beckett, « Comédie »), puis d’autres fleurs à coté …..

Pamiers n’est pas une grande ville, mais lors de votre ballade dans sa programmation théâtrale 2011/12, vous trouverez une offre aussi variée qu’à Toulouse ou Bordeaux – en plus condensée, bien sûr. Du classique, du contemporain, de l’historique, du musical, du comique et j’en passe ….

Alors par où prendre ce survol ?

Par les AUTEURS, peut être, car l’internationalité de la sélection saute à l’œil : il y a de l’Angleterre avec le classique de William Shakespeare (sortie en, bus au TNT, le 10 mars) et le contemporain Howard Barker (lors des Journées Internationales de Théâtre, le 23 mars), l’Espagne avec des poèmes de Miguel Hernandez (joués et chantés dans un oratorio par Vicente Pradal et ses musiciens, le 5 avril), de l’Irlande avec l’unique si important et influent Samuel Beckett (le 14 octobre lors du Festival d’automne), l’Amérique avec  l’ironique Woody Allen (le 7 janvier), la Russie avec le satirique  Daniil Harms (le 20 octobre, toujours à l’intérieur du Festival) et la France avec la radicale Marguerite Duras (le lendemain, 21 octobre au Festival).

Cela, pour les auteurs les plus connus. Mais il y a aussi les autres pièces et spectacles, nombreux, écrits par leurs protagonistes, inspirés de notre quotidien, de notre monde d’aujourd’hui, ou de l’histoire, comme la pièce «Montségur, le sacrifice Cathare » (le 10 novembre).

Regardons aussi cette saison par le biais des THEMES abordés.

Le théâtre est toujours  une caisse de résonance privilégiée de son époque. Ce qui se joue sur scène, cela a lieu quelque part dans notre monde. La politique, notion parfois abstraite, ne pourra jamais abandonner ce lieu publique qu’ est le Théâtre. Quand on joue un « Macbeth », piégé dans une logique de mort et de destruction, on ne parle pas simplement d’un roi des Pictes d’il y a 1000 ans. Une femme qui attend le retour de son mari des camps de concentration, comme dans « La douleur » de Marguerite Duras, provoque autant l’émotion sur les terribles conséquences du fascisme que le fait, autrement, un oratorio sur le poète Miguel Hernandez, mort dans les geôles de Franco. Politique encore, quand la féminité est questionnée, transformée et bousculée dans « Blanche Neige » de Howard Barker, car l’intime et sa représentation publique sont inséparables. Politique toujours lorsqu’on met en scène, dans « Montségur, sacrifice Cathare », les influences émises et les terreurs qu’on a fait subir à une religion qui continue d’intriguer. Et qui pourrait nier le sujet politique des courtes scènes du jeune russe Daniil Harms, mort en asile psychiatrique, à  37 ans et qui, à travers sa satire, accuse une réalité sociale totalement bureaucratisée et muselée … ?!

Mais le théâtre fait aussi résonner le COMIQUE de notre vie. Plus encore, le rire devient une réponse à des choses qui, dans la vie, tout simplement n’en n’ont pas. Aux insolubles questions existentielles, le rire ne permet il pas de prendre la tangente…

Mais « rire » n’est pas que « rire » !! Autant de rires que de pièces, autant de ricanements, gloussements et sourire que d’artistes … Sous son aspect déroutant, « Comédie » de Samuel Beckett est une pièce hilarante ; tandis que le même sujet – celui de la tromperie affective et sexuelle – trouve une toute autre drôlerie sous la plume de Woody Allen dans « Adultères ». Dans la série des mésaventures sentimentales, « Solo pour Manueline » (le 22 octobre), pièce écrite pour la comédienne qui amuse autant qu’elle fait, en creux, réfléchir sur notre société « amour kleenex ». Et si l’absurdité évoquée dans « J’ai changé une ampoule électrique et j’en été satisfait » (le 20 octobre) de Dariil Harms peut faire froid dans le dos, elle peut aussi beaucoup faire rire (même jaune) ! A ne pas oublier le génial « Public or nor public » (le 15 octobre), par le Théâtre de l’Esquisse, qui fait valser l’Histoire du Théâtre d’une manière décoiffante …

Le « Cabaret » annuel de l’AFTHA (28 janvier) est une valeur sûre à Pamiers pour ne pas s’ennuyer et passer un moment « avec la banane ». Cette année, les Boudu les Cop’s  jouent et chantent leur dernier spectacle vitaminé au deuxième, troisième et quatrième degré ; précédées par un duo de comiques,  Les Tapas,  qui vient du sérail Didier Super, Cie Carnage Productions, gage de qualité …

C’est peut  être aussi une particularité du Théâtre à Pamiers : la MUSIQUE y joue un grand rôle. Plusieurs co-programmations et passerelles entre Théâtre et musique sont proposées, comme la soirée avec Vicente Pradal sur Miguel Hernandez  à mi-chemin entre Théâtre, récit et musique, ou même la soirée « Cabaret ».

Lors du Festival « Les coulisses d’automne », l’AFTHA n’organise pas moins de deux soirées Café-Théâtre (le 15 et 22 octobre), avec possibilité de manger sur place et leur petit coté festif que nous chérissons tant. En apéritifs se produisent des formations musicales qui en veulent.

La  pièce de Samuel Beckett sera suivie d’un concert de Jazz tout en envol, de Jean-Paul Raffit et Frédérik Lacourt. Petite nouveauté, le Service Culturel programme, en partenariat avec l’AFTHA, une soirée Jazz ( le 13 janvier) en formule Cabaret, avec le trompettiste et compositeur Patrick Artero.

La plaquette des « Balades Culturelles » vient de sortir toute fraîche de l’imprimerie, elle est déjà disponible (Mairie, Office de Tourisme, Maison des Associations, Médiathèque …). Vous pouvez la consulter aussi sur le site de la Mairie de Pamiers, en allant sur le lien du programme des Balades Culturelles au milieu de la page.

Elle vous y attend ! Vous pourrez approfondir ce survol et cueillir dans votre panier le et les spectacles qui vous intéressent.

Et bien sûr, puisqu’une saison commence toujours par un début :

le cirque (c’est devenu une petite tradition) s’invite à la Soirée d’ouverture de saison, le vendredi 16 septembre avec le « Le nouveau cirque européen ». Encore un bouquet qui réunit des diverses formes et disciplines de la scène : danse, acrobatie, théâtre, vidéo, jonglerie, art de l’équilibre ….

Nous vous souhaitons une belle découverte, d’autant plus que, comme d’habitude, cette soirée est gratuite (réservation obligatoire au 05 61 60 93 60) !

2 commentaires leave one →
  1. 2011-08-16 17:05

    aucune date précise? c’est dommage!!!!!!!!!!!

  2. 2011-08-16 17:35

    Merci pour le retour et la question –
    voici: si si, des dates précises !! Il faut juste lire un peu attentivement, c’est marqué en parenthèses à partir du deuxième paragraphe … Il y a aussi la brochure « Les Balades Culturelles », sur papier et disponible sur Pamiers (Maison des Associations, Médiathèque, Mairie, MJC …). Et puis d’autres articles, spécifiques à chaque date, suivront.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :