Aller au contenu principal

« Macbeth » de William Shakespeare, mise en scène Laurent Pelly / samedi 10 mars 2012 / sortie en bus vers le TNT

2012-02-24

Tous les ans, le Service Culturel de la Mairie de Pamiers propose une sortie en bus vers le Théâtre National de Toulouse, le TNT.

LA SORTIE AFFICHE « COMPLET »

Une occasion conviviale, facile et très abordable de voir une production théâtrale dans des conditions d’une grande scène, avec une ample scénographie, un entracte pour se rafraichir au bar … et tout ça sans se soucier pour le déplacement !

Les réservations sont ouvertes (il est conseillé de ne pas trop attendre, car la jauge est limitée) pour cette soirée, dont le départ de Pamiers est prévu pour 19 h.

William Shakespeare, c’est tout un monde.

Un écrivain français, et pas le moindre – Emile Zola, disait de lui :  «Shakespeare seul a enfanté une humanité aussi large et aussi vivante.» Peu d’auteurs ont autant influencé la production artistique, jusqu’à aujourd’hui, jusqu’aux disciplines ‘nouvelles’ comme le film et le cinéma. Dans une foisonnante ampleur, son œuvre embrasse le tout petit comme le très grand, le risible comme  le tragique, l’âme intime comme le questionnement politique, l’espièglerie comme les dilemmes moraux. Sa langue est toujours charnelle et concrète, même quand elle est parlée par les figures surnaturelles ou les apparitions fantastiques des ses pièces.

« Macbeth » est une pièce monumentale ou se mêlent aux côtés de l’humain, de ses troubles, le surnaturel et le merveilleux. Laurent Pelly transforme le plateau en un espace labyrinthique, jouant sur la frontière entre l’intime et le spectaculaire, pour mettre en scène cette soif du pouvoir, cette violence absurde menant à la folie.

L’œuvre ,  parue en 1606, dans la période de maturité de l’auteur (Shakespeare mourra en 1616) fait partie des grandes tragédies de l’auteur évoquant  un individu aux prises avec le mal. Laurent Pelly, le metteur en scène, en dit : « Macbeth, ce n’est pas que l’autopsie d’un crime. C’est le côté obscur de la puissance, du pouvoir. On n’est plus dans le sens de l’Histoire sur lequel Shakespeare n’a cessé de s’interroger – via ses drames historiques notamment, on est au cœur des ténèbres, dans une sorte de chaos où ont disparu tous les repères. »

L’histoire a été inspirée par la vie d’un roi d’Ecosse au moyen âge, mais Shakespeare ne tient pas à redonner une vérité historique ; il dépeint plutôt le parcours d’un homme, d’abord vaillant et courageux, vers un destin tenu par la terrible logique d’ écraser tous ceux qui pourraient s’opposer à lui. Macbeth n’est pas seul dans son obsession du pouvoir – il y a Lady Macbeth qui assume la violence, qui pousse son mari et fait alliance avec lui dans une descente aux enfers.

Ces rôles principaux ont été confiés à deux magnifiques artistes de la Comédie Française, Thierry Hancisse tout en trouble et puissance délirante, Marie-Sophie Ferdan dans le rôle de la Lady, glissant inéluctablement vers la folie. Dans la distribution, le public appaméen retrouvera aussi deux jeunes comédiens de l’Atelier Volant (« J’ai examiné une ampoule … ») – les reconnaîtra-t-il sur le plateau, c’est une autre question !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit Photo: POLO GARAT / TNT

Dans l’immense tension dramatique de l’histoire, Shakespeare garde des nuances extrêmement fines dans la description de la nature humaine. Jamais le récit n’écrase l’individualité de chacun des protagonistes. Ces portraits particulièrement bien dessinés sont soutenus par un jeu de comédiens si habités, si réels, que le spectateur les ‘adopte’ sans hésitation.

Quant à la mise en scène, la lecture de la pièce de Laurent Pelly comme un labyrinthe mental ouvre  la voie  pour en faire une adaptation résolument moderne. Laurent Pelly encore : « Ce qui m’impressionne chez Shakespeare, c’est qu’on peut le jouer avec rien (…). C’est aussi ce en quoi cette pièce est extrêmement moderne : elle n’oblige pas à restituer un décorum. » Ce qui, chez lui, ne signifie certainement pas l’épuré ni le minimaliste – on peut faire confiance à la fulgurance et à la fantaisie de ses mises en scène.

C’est donc une superbe occasion de voir et écouter un drame majeur du répertoire occidental, dans une formule agréable, conviviale et de plus, écologique

Lire l’entretien entre Jean-Louis Pelissou et Laurent Pelly, qui débute ainsi : « S’il est vrai qu’il appartient à ce groupe restreint d’écrivains auquel toutes les époques doivent un jour se mesurer, c’est encore plus vrai aujourd’hui. Tout problème – moral, politique, esthétique… – posé par ce siècle bégayant se trouve préfiguré dans le théâtre de Shakespeare … » : http://www.tnt-cite.com/integral.php?docId=218287

Réservations obligatoires auprès de l’Office du Tourisme : 05 61 67 52 52

Tarif : 14,50 € / 9 € (transport compris)

Durée estimée 3 h, avec l’entracte

Départ de la place Milliane 19 h  – Accueil à partir de 18 h 30

Retour vers minuit

à lire aussi: http://www.lefigaro.fr/theatre/2012/03/01/03003-20120301ARTFIG00711–macbeth-nocturne-sanglant.php

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :