Aller au contenu principal

Des informations surprenantes – mot clef: « h/f » !

2014-04-14

Surprise … !!

Ce dont nous parlons aujourd’hui va vous étonner, et plus que ça.

Nous-mêmes, qui pourtant agissons« dans le milieu », en sommes stupéfaits. S’il y a un domaine qu’on croit traversé par la sensibilité féminine autant que masculine, un domaine ouvert et « au-dessus » de la discrimination, c’est alors celui de la culture. Oui !!! … MAIS.

Voyez d’abord ceci  (avec Eva Darlan en Maman dépitée, c’est plutôt amusant) :

« Ma fille veut devenir comédienne »

En effet. Les femmes sont sensibles aux arts, se passionnent pour l’expression artistique (nous le voyons dans nos publics) – mais quand on arrive à la question de l’action et de la création et non pas de la réception, elles sont cruellement absentes.

En mai 2006 le Ministère de la Culture et de la Communication commande un rapport à Reine Prat (chargée de mission pour l’égalité à la direction de la musique, de la danse, du théâtre et des spectacles).

Apparait alors un premier texte avec un titre un peu laborieux « Pour l’égal accès des hommes et des femmes aux postes de responsabilités, aux lieux de décision, à la maîtrise de la représentation dans le secteur du spectacle vivant »

suivi d’un second en mai 2009 : « De l’interdit à l’empêchement ».

Il en sort que la présence masculine dans les secteurs danse, musique et théâtre est à :

92% à la tête des théâtres consacrés à la création dramatique,

89% à la direction des institutions musicales,

86% des établissements d’enseignement

96% à la direction des Opéras

97% pour les compositeurs des musiques jouées dans des institutions publiques

94% pour les chefs d’orchestre

84% à la direction des Théâtres cofinancés par l’Etat

85% des textes à l’affiche des théâtres du secteur public

78% des mises en scène de Théâtre

81,5% pour les cadres culturels

Concernant la carrière d’un(e) futur comédien(ne), il faut savoir que, pour entrer dans une conservatoire de théâtre, 15 femmes sont reçus sur 910 candidats = 1,64%, tandis que 15 garçons sur 310 = 4,83% (proportionnellement trois fois plus).

80% des intermittents de spectacle qui perdent leur statut chaque année sont des femmes.

Triste constat : à l’armée se trouvent 70% de plus de femmes dans des postes de direction que dans les Arts et la Culture …

Deux autres chiffres révèlent un sexisme invisible :

En 2003, la moyenne des subventions attribuées aux Scènes Nationales était de 2.096.319 €. Lorsque le directeur de l’établissement était un homme, cette somme s’élevait en moyenne à 2.347.488 €. Quand l’institution était dirigée par une femme, elle était en moyenne de 1.764.349 €.

Revenons à la réalité des artistes et leur répartition inégale.

Le rapport de Reine Prat ne prétend pas expliquer les multiples raisons de cette injuste différence, dont l’origine est historique, sociale, culturelle. Mais il défriche quelques pistes :

« On est encore loin d’admettre cette réalité plus triviale: la qualité d’une réalisation dépend largement, au-delà du seul talent, du temps qui a pu être consacré au travail de conception et de réalisation, de la quantité et de la qualité des collaborateurs et/ou collaboratrices qu’on a pu réunir, de la quantité d’occasions de rencontre avec le public, toutes choses qui ont un rapport, certes pas exclusif mais très précis, avec les moyens financiers et les appuis dont l’artiste peut disposer. »

Et le rapport continue sur les conséquences pour toute une société de cet accès très difficile à la création pour les femmes :

« Sans entrer dans le débat de l’éventuel le spécificité de l’apport des femmes à la création artistique, remarquons que celle- ci, comme Virginia Woolf l’écrit à propos de la littérature « (qui) est appauvrie, au-delà de ce que nous pouvons en juger, par toutes ces portes qui ont été refermées sur les femmes».

Il en est de même pour le développement économique.

La question, dans les deux cas, est celle de la quantité de compétences non utilisées, des avoirs et de savoirs-faires dont la collectivité a financé l’acquisition et qu’elle se prive d’utiliser.

Il y a là une perte sèche en termes de retour sur investissement »

En mettant au jour des discriminations dont on ne soupçonnait pas l’ampleur dans le spectacle vivant, le premier rapport fait l’effet d’une bombe. Suite à cette première prise de conscience, des acteurs et actrices de la société civile s’emparent des chiffres et décident d’agir.

Partout en France  des collectifs  (mixtes, composés par des hommes et des femmes) se créent, avec l’envie de travailler pour un changement.

Le mouvement « h/f » a vu le jour aussi en Midi-Pyrenées. L’AFTHA en est membre ! Nous ne voulons pas nous arrêter à de simples accusations ni dire des paroles en l’air, nous voulons agir. En ce sens, l’AFTHA signera prochainement une charte pour une « Saison de l’égalité ».

Ceci nous semble d’autant plus évident que l’égalité a déjà une place dans nos programmations. En effet, depuis des années (et presque sans en avoir conscience !) nous avons un bon équilibre entre les hommes et les femmes présent(e)s sur scène, à l’origine des créations ou aux manettes de la technique. Mais attention, « égalité » est bien différente de « parité », une décision imposée. Nous n’allons jamais choisir une pièce parce que c’est une femme à la mise en scène (ou sur le plateau, ou à l’écriture). Le talent n’a pas de sexe. Nous avons juste un regard attentif pour la création des femmes, un souhait des les rendre plus présentes – et cela s’est renforcé après lecture du rapport de Reine Prat ….

L’égalité, ça sera le cas aussi pour la saison 2014/15 (dont nous parlerons prochainement sur ce blog) !

En attendant, restons les yeux ouverts …  .

 

 

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :